Comment recouvrer
vos créances
 simplement ?

  • Mise en demeure par Huissier du débiteur
  • Requête en Injonction de payer au Tribunal
  • Relances et enquête de solvabilité par Huissier
  • Réseau partenaire d’Huissiers dans toute la France
  • Honoraire sur résultat en cas de succès
  • Votre dossier complet en quelques minutes
  • Mise en demeure par Huissier du débiteur
    Requête en Injonction de payer au Tribunal
    Relances et enquête de solvabilité par Huissier
  • Réseau partenaire d’Huissiers dans toute la France
    Honoraire sur résultat en cas de succès
    Votre dossier complet en quelques minutes
Plus de 863 entreprises
accompagnées chaque année
Démarrer le recouvrement
/5
(basé sur avis clients)

Simplifier le recouvrement de vos factures impayées

partout en France

1. Déposez toutes vos factures
impayées sur Litige.fr
en quelques clics

2. Choisissez votre recours
Amiable/Judiciaire/Exécution
ou abonnez-vous

3. Lancez le recouvrement !
Un huissier de justice écrit
à votre débiteur.

4. Toujours pas payé ?
Nos Huissiers partenaires
s'occupent de tout !

Procédure simplifiée de recouvrement avec Litige.fr

Qu’est-ce qu’un recouvrement de créances ?

Il s’agit de l’ensemble des démarches qu’une entreprise réalise pour obtenir le paiement d’une créance. On distingue le recouvrement à l’amiable qui est le préalable au recouvrement judiciaire. En effet, avant de présenter l’affaire devant un Juge, elle doit effectuer des démarches pour recevoir le règlement de sa facture. Une lettre de mise en demeure doit au minimum être envoyée.

Sous quel délai maximum peut-on recouvrer une créance commerciale ?

Elle s’applique entre professionnels, se prescrit par 5 ans. Cela signifie qu’après cette période, l’entreprise ne peut plus obtenir de décision judiciaire pour cet impayé. Cependant, elle peut toujours agir à l’amiable, même si concrètement cela semble peu cohérent après cette période.

À partir de quel moment le créancier peut agir auprès du débiteur ?

Il peut intervenir contre un débiteur dès que la facture est échue. Les conditions ou délais de paiement sont issus d’un accord, d’un contrat ou de pratiques professionnelles et sont inscrits sur la facturation. Cependant, rien ne l’empêche de relancer avant échéance pour connaître la date ou le moyen de règlement. Il peut également s’assurer de la bonne réception de la facture et détecter d’éventuels litiges.

Comment réussir à recouvrer une créance en 3 étapes ?

ÉTAPE 1 : LE RECOUVREMENT AMIABLE

C’est la première étape. Cette action permet souvent de maintenir les relations commerciales entre un fournisseur et son client.

1.1 La lettre de relance du débiteur en cas de facture impayée

Relancer un client qui n’a pas réglé une facture peut se faire par téléphone, mais également par courrier. Elle peut s'envoyer par courrier simple ou par mail. Elle a pour objectif de rappeler au débiteur la date d’échéance. Il peut être utile de joindre une copie de celle-ci.

1.2 - La lettre de mise en demeure de payer

La mise en demeure de règlement d’une facture impayée est un préalable au recouvrement judiciaire. Cela signifie que les relances téléphoniques et les courriers n’ont pas abouti. Elle doit comporter un certain nombre de mentions telles que les coordonnées du débiteur, les références et le montant de la dette, les indemnités de retard et le remboursement forfaitaire de l’indemnité de recouvrement. Elle doit aussi contenir la mention “mise en demeure”, éventuellement la proposition d’un délai supplémentaire. Enfin, celle-ci doit être signée.

ÉTAPE 2 : LE RECOUVREMENT JUDICIAIRE

En France plusieurs solutions sont envisageables pour un fournisseur qui souhaite obtenir l’acquittement d’une dette. La plus rapide et la moins onéreuse des procédures est l’injonction de payer, mais d’autres existent.

Solution 1 - l’injonction de payer

La procédure d’injonction de payer est une action non contradictoire. Cela veut dire que l’instance va prendre sa décision au vu de la requête et des pièces jointes dans le dossier du demandeur. Le Tribunal peut rendre une ordonnance pour une partie ou la totalité de la somme impayée. Toutefois, le débiteur peut faire opposition dans le mois qui suit la signification de l'injonction de payer. Si aucune opposition n’a été émise durant ce délai, le fournisseur peut demander l’apposition de la formule exécutoire et obtenir l’exécution de l'ordonnance en l’absence de règlement.

Les 3 autres options pour obtenir en justice le règlement d’une facture impayée

D’autres possibilités sont envisageables pour la société créancière en cas de rejet de la requête d’injonction de payer :


  • Le référé provision : une procédure de recouvrement judiciaire rapide qui permet d’obtenir une ordonnance du Juge. À l’inverse de l’injonction de payer, les parties participent à une audience ;
  • L’assignation au fond : la procédure la plus longue et la plus onéreuse. Le Tribunal va trancher le litige au fond ;
  • Le recouvrement simplifié par huissier : cette démarche concerne les dettes inférieures à 5 000 €. Cet officier public suggère cette procédure au débiteur par lettre RAR avec éventuellement une proposition d’échéancier. Il a un mois pour accepter. Dans ce cas, l’officier ministériel peut émettre un titre exécutoire sans décision du Tribunal en cas de non-respect de l’accord.

ÉTAPE 3 : LE RECOUVREMENT FORCÉ

Comment se passe la saisie d’une créance auprès du débiteur ?

Une fois que le créancier a obtenu une décision exécutoire du magistrat, il peut la faire exécuter en l’absence de paiement du débiteur :


  • Saisie attribution : elle consiste à saisir les comptes bancaires ;
  • Saisie conservatoire : elle dépend de l’autorisation du Juge et a pour objectif de rendre certains biens du débiteur indisponible, c’est-à-dire qu’il ne pourra pas les vendre ou les céder ;
  • Saisie vente : l’huissier saisit les biens du débiteur qu’il mettra en vente par la suite ;
  • Saisie d’un véhicule : elle se fait par le biais d’une déclaration à l’autorité administrative (généralement la préfecture) ou par une immobilisation du véhicule ;
  • Saisie immobilière : elle concerne des dettes plus importantes, puisqu’elle consiste à saisir et vendre un bien immobilier (maison, appartement, locaux) pour rembourser la dette ;
  • Autres saisies : droits incorporels, récoltes sur pied, biens placés en coffre-fort.

À qui s’adresser pour le recouvrement de vos créances ?

Un avocat des affaires

Il peut se charger de recouvrer un impayé. Il peut intervenir à l’amiable, mais aussi assister le créancier dans le cadre d’une procédure devant le Tribunal compétent.

Un huissier de justice

C’est un acteur incontournable de ce type de procédure. Il est le seul habilité à signifier les décisions du Tribunal et surtout à faire exécuter les décisions par le biais de saisies. Il peut toutefois intervenir dans un cadre amiable et relancer la clientèle débitrice.

Une société de recouvrement

Elle peut intervenir dans la phase amiable. Elle est habilitée à réaliser des appels téléphoniques, envoyer des courriers de relance, mettre en place des échéanciers et encaisser les sommes. En présence d’un jugement et d’un titre exécutoire, elle n’a aucun pouvoir de faire exécuter une décision. C’est cependant un atout pour les entreprises qui cumulent les impayés et qui ne disposent pas de service interne dédié à la gestion de ce type de dossiers.

Une société d’affacturage

C’est une alternative pour les sociétés qui ont des nécessités de financement. L’entreprise cède ses créances à un cabinet factor (généralement un établissement bancaire). Ce dernier se charge alors de relancer et de recouvrer les sommes non réglées. Différents types de contrats existent. Il s’agit d’une solution de financement du besoin en fonds de roulement (BFR).

Une société d’assurance-crédit

L’organisation se protège contre les risques d’impayés. En effet, l’assurance crédit lui permet de bénéficier d’un dossier d’analyse de ses clients pour connaître leur situation financière, lancer le recouvrement des sommes non payées et obtenir éventuellement une indemnisation en cas de non-paiement.


Un huissier et/ou un avocat partenaire(s) de Litige.fr vous accompagne(nt) en ligne durant toute la procédure : de la relance jusqu’à saisir de manière forcée le solde non réglé.

Questions fréquentes sur le recouvrement de créances

Quels sont les types de recouvrement ?

Un créancier peut l’exercer de manière amiable en relançant ou en mettant en demeure ses clients mauvais payeurs. En cas d’échec, il peut réaliser un recouvrement judiciaire. Plusieurs procédures sont possibles : l’injonction de payer, le référé-provision, l’assignation au fond ou le recouvrement simplifié pour des créances inférieures à 5 000 €.

Pourquoi externaliser le recouvrement de vos créances ?

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, il faut nécessairement mandater un huissier pour signifier et exécuter ses décisions. Il peut se faire assister par un avocat spécialisé en droit des affaires qui maîtrise la procédure. Ces professionnels peuvent aussi agir dans un cadre amiable. Un courrier à l’entête d’un de ces acteurs juridiques habilités a plus d’impact sur le débiteur.


Dans un cadre amiable, et en fonction du volume de factures non réglées, il est possible de faire appel à un cabinet spécialisé. La gestion des impayés demande un suivi et prend du temps. La société peut ainsi se consacrer au développement de son activité.

Quelle est la procédure de recouvrement d’une créance ?

Elle implique nécessairement une phase amiable. Le créancier doit identifier les éventuels litiges qui bloquent le débiteur dans l’acquittement de sa dette. Il peut parfois s’agir d’une facture non réceptionnée. Cela passe par des appels téléphoniques, des lettres de relance et enfin une mise en demeure. En cas d’échec, l’entreprise peut déposer une requête d’injonction de payer, un référé provision ou une assignation au fond. C’est dans ce cas un recouvrement judiciaire qui permet d’obtenir un jugement exécutoire.

Nos packs créanciers adaptés à chaque besoin

Choisissez votre formule

Comment procéder au recouvrement de vos factures impayées ?

Confiez-nous vos créances !
À l'amiable, vous ne payez qu'en cas de succès

huissier de justice
AMIABLE
RECOUVREMENT AMIABLE
AVEC HUISSIER DE JUSTICE
49 HT
  • + frais d'envoi*
  • + 12% en cas de succès
  • Première relance amiable en LRAR
  • Mise en demeure par Huissier en LRAR
  • Relances téléphoniques et SMS
AMIABLE + JUDICIAIRE
RECOUVREMENT JUDICIAIRE
INJONCTION DE PAYER
129 HT
  • + frais d'envoi*
  • + frais de greffe (33,47€)
  • + 12% en cas de succès
  • Relance amiable en LRAR
  • Mise en demeure par Huissier en LRAR
  • Relances téléphoniques et SMS
  • Requête en Injonction de Payer au Tribunal
ABONNEMENT ILLIMITÉ
GESTION DES IMPAYÉS
49 HT /mois
  • + frais d'envoi*
  • + frais de greffe (33,47€)
  • + 10% en cas de succès par créance
  • Traitement prioritaire
  • Relances amiables en LRAR illimitées
  • Mises en demeure d’huissier illimitées
  • Requêtes en Injonctions de Payer illimitées
  • Relances téléphoniques et SMS
  • Dashboard de gestion des impayés (2 accès)