Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Prud’hommes / Employeur

13/09/2017

RETOUR AU SOMMAIRE

Indemnités de licenciement abusif  : Ce qui va changer avec la 3ème ordonnance de la loi Travail

13/09/2017

Tags : indemnités de licenciement, licenciement abusif, Conseil de prud'hommes, ordonnance, Code du travail, indemnité licenciement, calcul indemnité de licenciement, indemnité légale de licenciement, indemnités de licenciement abusif, ordonnance loi travail, réforme du travail, loi travail

Les nouvelles règles instaurées en matière d'indemnités de licenciement abusif ou injustifié

 

La 3ème ordonnance de la loi Travail prévoit un plafonnement des indemnités prud'homales permettant aux entreprises de prévoir le coût du licenciement en cas de saisine du tribunal des prud'hommes.  
Pour compenser ce plafonnement, le législateur a augmenté les indemnités légales de licenciement. Elles passeraient de 20% à 25% d'un mois de salaire par année d'ancienneté
.  

 

L'essentiel.

 

Ce que dit la loi : l'ordonnance relative à la prévisibilité et à la sécurisation des relations de travail vient modifier l'article L.1235-3 du Code du Travail. Elle fixe un barème pour les indemnités prud'homales en fonction du nombre de salariés dans l'entreprise. Deux barèmes sont ainsi définis : celui pour les entreprises de plus de 11 salariés et celui pour les entreprises de moins de 11 salariés.  

Délai pour agir en cas de licenciement abusif : 2 ans à compter de la notification de licenciement (article L. 1471-1 du Code du travail

Procédure simplifiée : SaisirPrudhommes.com permet de demander une résolution du litige à l'amiable par l'envoi d'une Mise en Demeure. En l'absence de réponse satisfaisante de l'adversaire, SaisirPrudhommes.com permet la saisine du Conseil de prud'hommes, en ligne, sans besoin d'un avocat.

 

 

| CADRE & PRINCIPES |

 

Calcul du montant de l'indemnité prud'homale

 

Le législateur fixe un barème pour permettre aux employeurs de calculer le montant de l'indemnité prudhomale maximale due en cas de saisine du conseil des prud'hommes. Dans le cadre d'un licenciement abusif (ou licenciement irrégulier ou sans cause réelle et sérieuse), le législateur a défini deux barèmes selon l'effectif de la société : un barème pour les entreprises de plus de 11 salariés, un autre barème pour les entreprises de moins de 11 salariés. Pour chacun de ces barèmes, les indemnités minimales et maximales sont calculées en fonction de l'ancienneté du salarié (en années complètes).  

Seule l'indemnité minimale (en mois de salaire brut) diffère d'un barème à l'autre. L'indemnité maximale, quant à elle, est identique. À compter de deux ans d'ancienneté, l'indemnité prud'homale maximale sera de 3 mois de salaire brut. Elle augmente d'un point pour chaque année d'ancienneté supplémentaire, et ce jusqu'à la 10ème année. Elle augmente ensuite d'un demi-point à compter de 10 ans d'ancienneté. L'indemnité prud'homale maximale est de 20 mois, dès et au-delà de 30 ans d'ancienneté

Cumul des indemnités prud'homales avec les indemnités de licenciement  

 

Les indemnités prud'homales sont à considérer comme des dommages et intérêts versés au salarié licencié sans cause réelle et sérieuse. Ces indemnités s'ajoutent dans une certaine limite aux indemnités prévues aux articles L.1235-12, L.1235-13 et L.1235-15 du Code du Travail.  
Avec les indemnités prud'homales plafonnées, la loi Travail devrait augmenter les indemnités légales de licenciement, les faisant ainsi passer de 20% à 25% d'un mois de salaire par année d'ancienneté.  
Rappelons que les dispositions des conventions collectives prévalent si celles-ci sont plus généreuses pour le salarié.

 

Cas d'application 

Si le conseil des prud'hommes est saisi suite à un licenciement, c'est le juge qui statuera sur le caractère abusif de celui-ci. Le juge proposera aux parties la réintégration dans l'entreprise de la personne licenciée. Si l'une ou l'autre des parties refuse, le juge accordera alors des dommages-intérêts au salarié dont le montant est compris entre des montants minimaux et maximaux fixés par la loi. 

Les licenciements pour discrimination ou issus de faits de harcèlement ne sont pas concernés. 
 

ENGAGER UNE PROCÉDURE

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

UN LITIGE ?

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire

GRATUIT

  • Votre litige concerne :