Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Banque / Assurance

02/06/2017

RETOUR AU SOMMAIRE

Frais bancaires abusifs : Comment obtenir le remboursement ?

02/06/2017

Tags : frais bancaires abusifs, banque, frais, frais bancaires, contester frais bancaires, frais de tenue de compte, prélèvements bancaires, contester, remboursement, compte bancaires, devoir d'information, recours, remboursement, chèque sans provision, frais de dépassement de découvert

 

La régulation des frais bancaires

Consultant vos relevés de compte, vous vous rendez compte que votre banque a vous a prélevé des frais bancaires abusifs. Ces sommes correspondent à des opérations ou motifs que vous jugez injustifés. Les établissements bancaires sont cependant tenus à certaines obligations dans la facturation des frais de tenue de compte. Vous disposez alors de recours pour exiger le remboursement des frais bancaires abusifs.

 

L’essentiel.

 

Ce que dit la loi : Les banques ont devoir d'information à l'égard de leurs clients et doivent leur communiquer au moins une fois par an le récapitulatif clair et détaillé des frais facturés. En matière d'incident de paiement, le client doit être informé des frais au moins 14 jours avant leur facturation. Plusieurs types de frais sont également plafonnés.

Délai pour agir : 5 ans.

Procédure simplifiée par Internet : Litige.fr permet d'effectuer l'intégralité des démarches en ligne, depuis l'envoi d'une Mise en Cause gratuite jusqu'à la saisine du Tribunal compétent.

 

ENVOYER GRATUITEMENT UNE MISE EN CAUSE

 

 

|  CADRE & PRINCIPES  |

 

Les banques sont encadrées dans la facturation de leurs frais bancaires

 

Le devoir d'information des banques

 

En matière de frais bancaires, les établissements bancaires sont tenus de communiquer à leurs clients des relevés périodiques recensant l'ensemble des frais facturés sur une période donnée pour la gestion d'un compte (articles L. 314-7 et L. 314-8 du Code monétaire et financier).

La délivrance du récapitulatif est gratuite pour le client.

Cette information doit parvenir au client détenteur du compte au moins au mois de janvier pour l'année écoulée. Les banques sont bien entendu libres de fixer des récapitulatifs plus fréquents et non pas annuels mais mensuels, trimestriels, semestriels...

Le récapitulatif des frais bancaires doit être séparé du rapport des opérations du compte.

 

Une obligation d'information renforcée
pour les frais liés à des irrégularités et incidents de paiement

 

Cette obligation renforcée a été mise en œuvre par le décret n°2014-739 du 30 juin 2014. Il est entré en vigueur au 1er janvier 2016.

Aux termes de ce décret, les banques ont le devoir d'informer le client gratuitement de l'existence de ces frais au moins 14 jours avant leur prélèvement effectif. Une fois prélevés, les frais pour incident de paiement devront être mentionnés sur le relevé de compte mensuel.

Concrètement, les frais d'incident de paiement correspondent notamment aux frais suivants :

- les frais d'opposition de la carte par la banque

- les frais de lettre d'information pour chèque sans provision,

- les frais de lettre d'information pour compte débiteur non autorisé,

- les frais de chèque ou de prélèvement rejeté pour défaut de provision,

- les frais par opposition administrative,

- les frais de non-exécution de virement permanent pour défaut de provision.

Le délai de 14 jours permet au détenteur du compte de prendre connaissance des frais et les contester avant leur facturation.

En outre, dans le cas où le titulaire du compte est considéré par la banque comme étant en situation de fragilitié financières, des offres spécifiques doivent lui être proposées par la banque afin de limiter les frais d'incident de paiement (décret n°2014-738 du 30 juin 2014).

 

L'encadrement des frais bancaires

 

Les conventions de compte signées à l'ouverture dudit compte peuvent préciser les modalités de facturation de certains frais bancaires. La convention fixe les conditions par lesquelles la banque peut facturer certains frais. Celle-ci ne peut alors facturer d'autres frais que ceux précisés dans la convention.

Certains services liés à la gestion des comptes bancaires doivent néanmoins être proposés gratuitement par la banque :

- la mise à disposition de chéquiers (article L. 131-71 du Code monétaire et financier)

- les retraits d'espèces aux guichets de l'agence de votre établissement bancaire

- l'édition des relevés bancaires

- le transfert et la clôture de compte au-delà d'une année (article L. 312-1-1 du Code monétaire et financier).

D'autres services peuvent être facturés mais dans certaines limites :

- les frais de rejet de chèques sans provision ne peuvent dépasser 30€ pour tout chèque de moins de 50€ et pas plus de 50€ pour tout chèque d'un montant supérieur (article D. 131-25 du Code monétaire et financier),

- les frais de rejet d'un prélèvement sans provision ne peuvent dépasser le montant du prélèvement si celui-ci est de moins de 20€, et limités à 20€ pour tout montant supérieur (article D. 133-6 du Code monétaire et financier),

- les frais de dépassement de découvert autorisé sont limités à 8€ par opération et 80€ par mois (décret n°2013-931 du 17 octobre 2013).

 

 

|  PROCÉDURE  |

 

Demander le remboursement des frais bancaires abusifs

 

1° Conciliation à l'amiable avec la banque

 

Litige.fr propose tout d’abord d’envoyer une Mise en Cause à la banque. La Mise en Cause est une lettre dans laquelle il est demander à la banque de rembourser les sommes indument prélevées. L’envoi de cette Mise en Cause est gratuit, directement disponible via Internet :

 

ENVOYER GRATUITEMENT UNE MISE EN CAUSE

 

2° Engager une procédure contre la banque pour contester des frais bancaires abusifs

 

Sans réponse sous huit jours, d'autres poursuites sont envisageables. Dans un premier temps, il est possible d'adresser une Mise en Demeure à la banque. Cette lettre, motivée juridiquement et accompagnée d'une déclaration au greffe du Tribunal, constitue un avertissement.

Si cette solution n'aboutit toujours pas au résultat souhaité, Litige.fr permet de faire convoquer l'adversaire devant le Juge compétent et de régler le litige au Tribunal. 

 

ENGAGER UNE PROCÉDURE

 

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

Régler un Litige

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire
Saisissez le Tribunal
par Internet, sans avocat

  • Votre litige concerne :