Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Prestations de services

Publié le : 05/04/2017

RETOUR AU SOMMAIRE

Malfaçon du plombier : Que faire en cas de travail mal fait ?

05/04/2017

Tags : plombier, plomberie, malfaçon, malfaçon plombier, malfaçon plomberie, recours contre plombier, recours plombier, travaux mal faits, garantie de parfait achèvement, garantie biennale, garante décennale, garantie de bon fonctionnement,

 

La responsabilité du plombier en cas de malfaçon

Vous avez fait appel à un plombier suite à un problème constaté au sein de votre réseau d'eau. Seulement, quelques temps après son départ et alors qu'il indiquait que le problème était réglé, vous constatez que la même fuite réapparaît ou que la réparation présente des fragilités. Le plombier tente de vous refacturer sa nouvelle intervention. Vous diposez de divers moyens de recours pour vous y opposer.

 

L’essentiel.

Ce que dit la loi : Lorsqu'il termine son intervention, le plombier garantit au commanditaire des travaux que le résultat respecte les commandes qu'il avait reçues et ne comporte pas de désordre ou de malfaçon. A défaut, le commanditaire peut engager la reponsabilité du plombier afin qu'il procède à la réparation des défauts.

Délai pour agir : 1 an pour la garantie de parfait achèvement ; 2 à 10 ans en fonction de la gravité et de la nature des malfaçons pour les garanties biennales et décennales

Procédure simplifiée par Internet : Litige.fr permet d'effectuer l'ensemble des démarches en ligne, depuis l'envoi d'une Mise en Cause gratuite jusqu'à la saisine du Tribunal compétent.

 

Envoyer une Mise en Cause au plombier gratuitement

 

 

|  CADRE & PRINCIPES  |

 

La régularité de l'intervention du plombier est garantie par différents mécanismes

 

Le plombier peut être sollicité pour différentes tâches : réparation d'un joint, réfection du réseau d'eau, maintenance du chauffe-eau, fuite... Quelle que soit la nature de son intervention, qu'il s'agisse d'un problème majeur ou accessoire et lorsqu'il achève les travaux, il doit avoir résolu les problèmes initiaux. En d'autres termes, il garantit au commanditaire des travaux que la fuite a été réparée, que le réseau d'eau est en bon état de fonctionnement, que le joint a bien été posé ou encore que le chauffe-eau marche normalement.

Il devient alors responsable de tout dommage qui proviendrait d'une faute de sa part commise au cours de son intervention.

 

La garantie de parfait achèvement

 

Le plombier est tenu par la garantie de parfait achèvement, qui s'applique à tous les artisans, pour un an à compter de la réception des travaux (article 1792-6 du Code civil).

Le plombier doit ainsi venir réparer tous les défauts qui lui sont signalés portant sur l'objet de sa première intervention, quelle que soit la nature ou l'importance de ces défauts, à ses propres frais.

 

Les garanties biennales et décennales

 

On parle de garantie biennale (2 ans) ou de garantie de bon fonctionnement, pour tous les éléments d'équipement qui peuvent être dissociés de l'ouvrage, de la structure, et dont le fonctionnement est défectueux (article 1792-3 du Code civil).

Dans le cas précis où la solidité de la structure de la maison ou son intégrité sont menacées et que les malfaçons la rendent improrpre à sa destination, le commanditaire des travaux a à sa disposition la garantie décennale (10 ans) (article 1792 du Code civil).

Tous les travaux de plomberie ne relèvent donc pas automatiquement de l'une ou l'autre des garanties. Cela dépendra ainsi de la nature des défauts.

Pour ce qui est des éléments dissociables et démontables de la structure, dont les défauts n'affectent pas sa solidité ou sa destination - les équipements comme les radiateurs qui ne sont pas assez performants, les robinets avec un débit faible, les sanitaires avec une chasse d'eau défectueuse - il convient de faire jouer la garantie biennale.

Lorsque les défauts constatés affectent la solidité de la structure et remettent en cause le confort voire la sécurité de votre occupation des lieux - comme des fuites d'eau importantes ou des infiltrations dans les murs -, il faudra faire jouer la garantie décennale.

 

Il est à noter que ces garanties n'ont pas pour objet de remédier aux effets de l'usure normale ou de l'usage.

 

|  PROCÉDURE  |

 

Obtenir la réparation de la malfaçon par le plombier

 

1° Tenter une conciliation à l'amiable avec le plombier

 

Litige.fr permet tout d’abord d’envoyer une Mise en Cause au plombier. La Mise en Cause est une lettre dans laquelle il es demandé au plombier de venir corriger les malafaçons constatées. L’envoi de cette Mise en Cause est gratuit, directement disponible via Internet :

 

Envoyer une Mise en Cause gratuitement

 

2° Que faire si le plombier ne répond pas à la Mise en Cause pour malfaçon ?

 

Sans réponse sous huit jours, d'autres poursuites sont envisageables. Dans un premier temps, Litige.fr vous permet d'adresser une Mise en Demeure au plombier. Cette lettre, motivée juridiquement et accompagnée d'une déclaration au greffe du Tribunal, constitue un avertissement.

Si cette solution n'aboutit toujours pas au résultat souhaité, Litige.fr vous permet de faire convoquer votre adversaire devant le Juge compétent et de régler le litige au Tribunal. 

 

Engager une procédure contre le plombier pour malfaçon

 

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

Régler un Litige

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire
Saisissez le Tribunal
par Internet, sans avocat

  • Votre litige concerne :