Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Réglez tous vos litiges grâce à une procédure en ligne simplifiée et sans frais d'avocat ! Régler un litige
Immobilier / Litiges locatifs Publié le : 26/10/2017

Droits du locataire : Travaux, caution, charges, préavis...

26/10/2017

Tags : droits du locataire, préavis location, bail location, droit des locataires, obligation du bailleur, obligation du propriétaire, loi propriétaire, charges locatives

 

Droits du locataire et du propriétaire dans le cadre d'un contrat de bail

 

Plusieurs lois encadrent les droits et les obligations des locataires et des propriétaires. Elles visent notamment à régler les questions relatives :

- Aux travaux et à l'entretien du logement. 
- À la répartition des charges.
- Aux modalités de paiement et de restitution du dépôt de garantie.
- Aux délais de préavis.

 

L'essentiel.

 

Ce que dit la loi :

- La loi du 06 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs encadre les rapports entre bailleurs et locataires : elle précise le régime du bail et définit le cadre des relations entre les parties. La loi permet notamment de délimiter les responsabilités respectives du bailleur et du locataire en matière de travaux et de paiement des charges.

- La loi Alur du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové réforme le droit du logement : elle fixe de nouvelles règles concernant le plafonnement des loyers, le délai de préavis, la caution ou encore l'établissement du contrat de bail.

L'ensemble des dispositions légales en vigueur applicables dans le cadre d'un contrat de bail figurent aux articles 1714 et suivants du Code civil.

Procédure simplifiée : en cas de litige entre le propriétaire et le locataire, Litige.fr permet la réalisation de toutes les étapes de la procédure, depuis l'envoi d'une lettre de Mise en Cause gratuite jusqu'à la saisine du Tribunal compétent.

RÉGLER MON LITIGE

 

 

I  CADRE & PRINCIPES  I

 

Droits du locataire concernant les travaux

 

Travaux à la charge du locataire

 

Le locataire peut réaliser librement de menus travaux dont les modifications ou rafraîchissements et retouches de peinture des murs intérieurs, la pose d'un papier peint,...

En tout état de cause, le locataire a l'obligation de procéder, à sa charge, aux menues réparations et aux travaux d'entretien visant à maintenir le logement dans un bon état. Il s'agit notamment du remplacement des vitres cassées, des interventions de plomberie ou encore du nettoyage des gouttières.

 

Quels sont les travaux nécessitant l'autorisation du propriétaire ?

 

Les travaux impliquant la transformation des lieux - abattre une cloison, entre autres - nécessitent l'autorisation préalable du propriétaire. À défaut d'autorisation, le propriétaire peut exiger du locataire la remise en l'état des lieux.

 

Quels sont les travaux à la charge du propriétaire ?

 

Le propriétaire doit effectuer à sa charge les travaux de nature à garantir la bonne utilisation et la décence du logement. Sont notamment concernés les normes de sécurité, les systèmes d'eau chaude et les réparations conséquentes à la vétusté des lieux.

Attention : le locataire a l'obligation de donner accès au propriétaire pour la réalisation des chantiers.

 

Droits du locataire concernant le dépôt de garantie

 

Quel est le montant maximal de la caution ?

 

Le montant maximal du dépôt de garantie s'élève à :

- 1 mois de loyer hors charges dans le cadre d'une location non meublée.

- 2 mois de loyer hors charges dans le cadre d'une location meublée (pour un bail signé depuis le 27 mars 2014).

 

Droits du locataire en matière de restitution du dépôt de garantie

 

Le propriétaire doit restituer la caution dans un délai maximal de 2 mois à compter de la remise des clés. Si l'état des lieux de sortie est conforme à l'état des lieux d'entrée, le délai de restitution du dépôt de garantie s'élève à 1 mois.

 

Droits du locataire : charges et préavis

 

Qui paye les charges ?

 

Le paiement des charges locatives incombe au locataire. Si les sommes versées à titre de provision sont supérieures aux dépenses réellement effectuées dans le cadre de la gestion de la copropriété, le propriétaire doit rembourser le locataire du trop-perçu.

 

Quel délai de préavis dois-je respecter au moment de quitter mon logement ?

 

Le délai de préavis dans un logement vide s'élève à 3 mois à compter de la réception de la lettre de congé par le propriétaire. Il peut être réduit à 1 mois sous conditions.

Le délai de préavis dans le cadre d'une location meublée est de 1 mois.

 

 

I  PROCÉDURE  I

 

Que faire lorsque les droits du locataire ne sont pas respectés ?

 

Il arrive que le propriétaire refuse de procéder aux travaux assurant la décence du logement, qu'il demande un dépôt de garantie dont le montant est abusif ou qu'il refuse de le rendre à la fin du bail. Ou il se peut que le bailleur refuse de rembourser le trop-perçu de charges ou que le délai de préavis ne soit pas respecté. Dans ces cas-là, le locataire a des recours pour faire respecter ses droits et obtenir réparation. 

 

1. Résoudre le litige à l'amiable 

 

Litige.fr permet en premier d’envoyer une lettre de Mise en Cause au propriétaire. Il s'agit d'une lettre de conciliation amiable avec l'adversaire dans laquelle le plaignant décrit de manière précise le litige qui l'oppose à son adversaire et lui expose ses requêtes. L'adversaire dispose de huit jours pour répondre, sous peine de s'exposer à d'autres poursuites. L’envoi de cette Mise en Cause est gratuit, directement disponible via Internet :

ENVOYER UNE MISE EN CAUSE GRATUITE

 

2. Engager une procédure contre le propriétaire

 

Sans réponse sous huit jours, d'autres poursuites sont possibles. Dans un premier temps, Litige.fr permet d'adresser une Mise en Demeure au propriétaire. Cette lettre, motivée juridiquement et accompagnée d'une déclaration au greffe du Tribunal, constitue un avertissement.

Si cette solution n'aboutit toujours pas au résultat souhaité, Litige.fr vous permet de faire convoquer l'adversaire devant le Juge compétent et de régler le litige au Tribunal. 

ENGAGER UNE PROCÉDURE

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

Régler un Litige

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire
Saisissez le Tribunal
par Internet, sans avocat

  • Votre litige concerne :