Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Réglez tous vos litiges grâce à une procédure en ligne simplifiée et sans frais d'avocat ! Régler un litige
Banque / Assurance Publié le : 05/04/2018

Refus de résiliation par l'assureur : Quels sont les recours ?

05/04/2018

Tags : refus de résiliation, resiliation, loi hamon, resiliation assurance auto, résiliation assurance habitation, lettre de résiliation, résiliation contrat

Recours en cas de refus de résiliation du contrat d'assurance par la compagnie

 

Dans le cadre d'une assurance auto, moto ou habitation reconductible tacitement, la loi interdit à l'assureur de refuser la résiliation lorsque l'assuré remplit les conditions prévues par la loi Châtel et la loi Hamon.

 

L'essentiel.

 

Ce que dit la loi : les articles L113-12 et suivants du Code des assurances et l'article L215-1 du Code de la consommation autorisent l'assuré à résilier son contrat d'assurance auto, moto ou habitation dans les conditions légales. En aucun cas l'assureur ne peut refuser la résiliation dans les délais lorsque les conditions sont remplies.

 Délai pour agir : 5 ans pour se faire rembourser le trop perçu par l'assureur à compter de la demande valable de résiliation refusée.

 Procédure simplifiée : Litige.fr permet d'envoyer gratuitement une lettre de Mise en Cause à la compagnie d'assurance. En cas de refus persistant de l'assureur de résilier le contrat, dans un délai de 8 jours, Litige.fr permet d'envoyer une lettre de Mise en demeure puis de saisir le tribunal compétent en vue d'obtenir le remboursement du prélèvement abusif ou erroné, le paiement des intérêts de retard applicables et des dommages et intérêts en cas de préjudice.

ENVOYER UNE MISE EN CAUSE GRATUITE

 

 I CADRE & PRINCIPES I

  

Le respect des conditions légales empêche l'assureur de refuser la résiliation

 

Le respect des conditions prévues par la loi Hamon et la loi Châtel interdit à l'assureur de refuser la résiliation dans le délai imparti. En effet :

- Au dernier jour de la 1ère année, le client peut demander à l'assureur la résiliation du contrat à condition de faire la demande dans un délai minimum de 2 mois avant l'échéance : la résiliation prend effet à la date anniversaire du contrat. À défaut de rappel de la part de l'assureur de la possibilité offerte à son client de mettre un terme au contrat, l'assuré peut résilier l'assurance à tout moment : la résiliation prend effet au lendemain de la réception de la demande par l'assureur.

- À tout moment après la 1ère année, le client peut demander à l'assureur de résilier le contrat. La résiliation prend effet dans un délai de 1 mois à compter de la réception de la demande par l'assureur.

- À tout moment en cas de modification des termes du contrat : en cas de déménagement dans le cadre d'une assurance habitation, ou en cas de cession de véhicule dans le cadre d'une assurance auto ou moto, ou en cas d'augmentation des tarifs de l'assureur en tout état de cause, le client peut demander à l'assuré de résilier le contrat. La résiliation prend effet dans un délai variable selon la nature de la modification contractuelle.

Au jour où la résiliation prend effet, l'assureur doit mettre un terme aux prélèvements automatiques du montant des échéances. Lorsque la prime d'assurance est payée en une seule fois, l'assureur a l'obligation de rembourser à son client la partie de la prime trop perçue - correspondant au temps restant à courir entre la date de résiliation et la date de l'échéance suivante.

À noter : l'envoi de la lettre de résiliation par courrier recommandé avec accusé de réception permet au client de se constituer une preuve de la date de réception de la demande de résiliation par l'assureur, et faire courir le délai légal.

L'absence de mention des dispositions de la loi Hamon et de la loi Châtel dans les CGV ne peut justifier le refus de l'assureur

 

Les dispositions favorables de la loi Hamon et de la loi Châtel sont d'ordre public :

- En aucun cas l'assureur ne peut les écarter.
- En aucun cas l'assuré ne peut y renoncer.
- Leur absence des CGV ne justifie pas le refus de les appliquer.

 

 

 I PROCÉDURE I

  

Que faire en cas de litige ?

Procédure amiable

 

En cas de refus de résiliation par l'assureur, Litige.fr permet d'envoyer une lettre de Mise en cause gratuite pour tenter une résolution du litige à l'amiable.

ENVOYER UNE MISE EN CAUSE GRATUITE

Procédure judiciaire

 

À défaut de résiliation et de remboursement du trop-perçu dans un délai de 8 jours, Litige.fr permet d'envoyer une lettre de Mise en demeure, préalable à la saisine du juge compétent. Sans résolution du litige, Litige.fr permet de saisir le Tribunal d'Instance, directement par Internet.

ENGAGER UNE PROCÉDURE JUDICIAIRE

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

Régler un Litige

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire
Saisissez le Tribunal
par Internet, sans avocat

  • Votre litige concerne :