Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Réglez tous vos litiges grâce à une procédure en ligne simplifiée et sans frais d'avocat ! Régler un litige
Achat / Vente Publié le : 11/01/2019

Site e-commerce, vice caché sur un produit : Quel recours ?

11/01/2019

Tags :

Vice caché : quelle est la procédure à suivre lorsque le produit a été acheté en ligne ?
 

Acheter sur un site de e-commerce s'avère souvent une aubaine pour les consommateurs : prix attractifs, choix multiples de produits, livraison offerte à domicile... Or bien souvent, ne pas voir le produire ne permet pas de visualiser les défauts apparents ou encore les éventuels vices cachés du produit. Il est donc question de savoir la conduite à tenir en présence d'un vice caché lorsque le produit a été acheté sur un site de e-commerce.   


L'essentiel.
 

 Ce que dit la loi : selon les articles 1641 à 1649 du Code Civil, « le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’il les avait connus ».

 Délai pour agir : 2 ans à compter de la découverte du défaut pour la garantie des vices cachés

 Procédure simplifiée : en cas de litige avec un site de e-commerce, le client peut demander réparation. Litige.fr permet d'envoyer gratuitement une lettre de Mise en Cause au site. À défaut de résolution à l'amiable, Litige.fr permet d'effectuer toutes les étapes de la procédure judiciaire.


ENVOYER UNE MISE EN CAUSE GRATUITE



I  CADRE & PRINCIPES  I


Achat sur un site de e-commerce : que faire en cas de vice caché ?



Vice caché : le principe


La garantie des vices cachés mentionnées aux articles 1641 à 1649 du Code civil s'appliquent à tout type de vente, y compris auprès des vendeurs professionnels tels que les sites de e-commerce. Le vendeur professionnel ne peut déroger à cette garantie légale par le biais de clause d'exclusion au contrat de vente selon l'article 1643 du Code civil, sauf si l'acheteur est un professionnel de la même spécialité. 

Pour se faire, dès la découverte d'un vice caché, l'acheteur a la possibilité d'engager la responsabilité du vendeur professionnel à condition que le vice remplisse trois conditions dites cumulatives

​- Le vice ne doit pas avoir été apparent ou connu de l'acheteur au moment de l'achat. Exemple : défaut qui affecte la structure interne d'une montre

- Le vice doit rendre le produit impropre à l'usage auquel il est destiné ou doit diminuer très fortement cet usage. Exemple : un dysfonctionnement important du mécanisme d'une montre qui n'est apparu que trois mois après l'achat

- Le vice doit exister au moment de l'achat, autrement dit l'usure normale d'un produit ne peut être considéré comme un vice caché 



Vice caché : quelle réparation ?


L'acheteur dispose d'un délai de deux ans à compter de la découverte du vice pour engager la responsabilité du vendeur professionnel, en l'occurrence la responsabilité du site de e-commerce.

Cependant, l'acheteur doit pouvoir apporter des justificatifs pour démontrer l'existence du vice caché : factures d'achat, photographies, expertises, devis... En effet, il revient à l'acheteur de prouver l'existence d'un vice caché afin de faire courir le délai de deux ans

Dès lors, une fois prouvé, l'acheteur disposera de deux solutions mentionnées à l'article 1644 du Code civil

- Garder le bien et solliciter du vendeur une réduction du prix : le site de e-commerce remboursera partiellement le prix d'achat 

- Rendre le produit et demander son remboursement total, y compris des frais occasionnés par l'achat

De plus, l'acheteur est en droit de demander des dommages et intérêts au vendeur professionnel selon l'article 1645 du Code civil, notamment s'il avait connaissance du vice caché. 

Dans l'hypothèse ici d'un achat en ligne sur un site de e-commerce et de l'apparition rapide de vices cachés, l'acheteur en sa qualité de consommateur dispose d'un délai de rétraction de 14 jours à compter de la conclusion du contrat de vente pour se rétracter et demander l'annuler de la vente (articles L 121-21 à L 121-21-8 du Code de la consommation). Il pourra notamment se faire rembourser.  



I  PROCÉDURE  I


Quels recours en cas de litige avec un site de e-commerce?


1. Résolution du litige à l'amiable


Litige.fr permet tout d’abord d’envoyer une Mise en Cause au site de e-commerce. La Mise en Cause est une lettre de conciliation amiable avec l'adversaire. Le plaignant décrit de manière précise le litige qui l'oppose à l'entreprise et lui expose ses requêtes. 

L'adversaire dispose de huit jours pour répondre, sous peine de s'exposer à d'autres poursuites. L’envoi de cette Mise en Cause est gratuit, directement disponible via Internet :

ENVOYER UNE MISE EN CAUSE GRATUITE


2. Engager une procédure judiciaire


Sans réponse sous huit jours, d'autres poursuites sont envisageables. Dans un premier temps, Litige.fr permet d'adresser une Mise en Demeure au site. Cette lettre, motivée juridiquement et accompagnée d'une déclaration au greffe du Tribunal, constitue un avertissement.

Si cette solution n'aboutit toujours pas au résultat souhaité, Litige.fr vous permet de faire convoquer la personne morale devant le Juge compétent et de régler le litige au Tribunal. 

ENVOYER UNE MISE EN DEMEURE

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

Régler un Litige

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire
Saisissez le Tribunal
par Internet, sans avocat

  • Votre litige concerne :