Arnaques les plus fréquentes sur Airbnb : Comment obtenir réparation ?

Arnaques les plus fréquentes sur Airbnb :
Par Kahina KHADRAOUI Lu 5503 fois Publié le : 13/10/2023 Publié le : 13/10/2023


Sommaire

Quelles sont les arnaques les plus courantes sur airbnb ?

Comment se prémunir des différentes arnaques sur airbnb ?

Logement fantôme : quels sont mes recours ?

Puis-je obtenir un dédommagement si le logement ne correspond pas à l’annonce ?

Je suis hôte airbnb et mon locataire a volé : comment me faire rembourser ?

Quelle est la responsabilité civile qui s’applique en cas de litige ?

Obtenir le dédommagement de ma location

La location Airbnb se démocratise et avec elle, ses arnaques des plus simples au plus farfelues pour amasser plus d’argent ou récupérer des informations personnelles : logements fantômes, multiplication d’annonces sur un même bien, vol de données, faux profils ou encore fausses annonces.

Tout y passe, y compris le porte-monnaie des victimes, qui ne se retrouvent pas complètement démunies. Elles peuvent obtenir réparation sur le fondement de la responsabilité civile contractuelle. Pour en savoir plus sur les modalités de remboursement et de réparation envisageables et éviter tous les types d’arnaques, nous vous invitons à lire cet article.


ENVOYER UNE MISE EN CAUSE à l'hôte

I - Quelles sont les arnaques les plus courantes sur Airbnb ?

La location saisonnière se développe. Les arnaques les plus courantes sur Airbnb qui doivent vous alarmer, locataire comme propriétaire, sont : 

  • Une invitation à sortir de la plateforme Airbnb pour procéder au règlement ;

Tous les paiements et toutes les réservations sont gérés par la plateforme. Si un hôte ou un locataire vous invite à en sortir pour procéder au paiement, prétextant de frais élevés ou de tarifs peu avantageux, il vaut mieux se méfier et passer son chemin.

Les annonces peuvent être accompagnées de photos “factices” qui vendent un logement qui ne correspond pas aux caractéristiques. Il peut également y avoir de fausses annonces créées avec de faux comptes, à l'issue desquelles n’existent ni logement ni propriétaire.

  • La technique du trop perçu par le locataire qui demande un remboursement du surplus et annule son virement en parallèle ;

Le locataire prétend avoir procédé à un virement d’un montant trop élevé (ce qui est possible lorsque le paiement se fait en dehors de la plateforme), et demande le remboursement du trop perçu. Lorsque l’hôte procède au paiement du surplus, le locataire annule son propre virement.

  • Le vol de données de votre compte Airbnb (qui donne accès à d’autres informations) et le hameçonnage ;

Le piratage est un bon moyen de récupérer des informations personnelles pour profiter d’un nom, d’une réputation, de coordonnées bancaires ou simplement d’un compte Airbnb vérifié. Ce dernier permettra au pirate de publier de fausses annonces, par exemple.

  • Un mode de règlement douteux (le paiement est géré par Airbnb, vous ne devez sous aucun prétexte sortir de la plateforme).

Elles sont diverses et aboutissent à de nombreuses situations : usurpation d’identité à la suite de la récupération des informations personnelles, paiement pour une prestation qui n’est pas honorée, voire escroquerie. Voici nos conseils pour les éviter ou au moins, pouvoir obtenir réparation.

II - Comment se prémunir des différentes arnaques sur Airbnb ?

Voici quelques conseils pour éviter les arnaques les plus courantes sur Airbnb.

En cas de demande de paiement : 

Si vous recevez un e-mail pour que vous fournissiez des informations confidentielles en dehors de la plateforme, n’y répondez pas. Vous ne devez fournir vos coordonnées bancaires que par l’intermédiaire de la plateforme pour finaliser votre réservation.

En cas de doute par rapport à l’annonce / au logement : 

  • Vous pouvez demander à Airbnb de vérifier l’authenticité de l’annonce ;
  • Vous pouvez vérifier l’adresse et la localisation exactes grâce à google maps ;
  • Vous pouvez vérifier le nombre d’avis et leur véracité. ⚠️Il peut y avoir de faux avis à vous de bien analyser ces commentaires.

En cas de contact en dehors de la plateforme : 

Si vous êtes contacté ou qu'un propriétaire vous envoie un message en dehors des annonces officielles Airbnb, il vaut mieux se méfier et ne pas cliquer sur les liens contenus dans l’e mail. Il s’agit sûrement d’une tentative de hameçonnage pour récupérer vos informations personnelles à l’aide d’un logiciel malveillant.

III - Logement fantôme : quels sont mes recours ?

Lorsque les internautes créent de fausses annonces, le locataire peut se retrouver démuni : il a payé pour un logement fantôme. C'est le cas lorsqu'une annonce paraît, mais n’est en réalité pas celle du propriétaire du compte. Ce dernier reprend d’anciennes annonces de tiers et les gère comme s’il allait louer le logement… Qui n’est pas à lui !

Le locataire se retrouve à payer pour un bien dont il ne pourra pas profiter, puisqu’il n’est en réalité par à louer, bien qu’il existe réellement.

💡Un logement fantôme aura rarement de nombreux commentaires. Il faut au préalable étudier et analyser l’ensemble des commentaires des internautes pour s’y fier. 

En cas de “location” d’un logement fantôme, le locataire peut solliciter un remboursement auprès de la plateforme Airbnb. Il ne faut pas hésiter à la contacter et à garder des traces écrites des échanges qu’il y aurait eu avec l’hôte fantôme. Le locataire devra étayer sa demande avec des preuves (photos, confirmation de l’hôte, etc.).

⚠️Selon la politique du site, les réclamations doivent être envoyées au plus tard dans un délai de 72 heures suivant la découverte du problème.

IV - Puis-je obtenir un dédommagement si le logement ne correspond pas à l’annonce ?

Lorsqu’un logement ne correspond pas à l’annonce, la politique d'Airbnb prévoit une possibilité de dédommagement.

Le locataire doit le faire savoir à la plateforme qui garantit d’obtenir le logement réservé et à défaut, un remboursement.

V - Je suis hôte Airbnb et mon locataire a volé : comment me faire rembourser ?

La plateforme Airbnb prévoit une garantie de dommage aux hôtes. Celle-ci couvre notamment les dommages matériels, dans lesquels un vol peut être inclus.

Pour obtenir un remboursement à la suite d’un vol par le locataire, le propriétaire doit : 

  • Rassembler les preuves ;
  • Demander une indemnisation au locataire dans les 14 jours suivant son départ ;
  • Si ce dernier ne paie pas ou seulement en partie, l’hôte peut demander une indemnisation dans le cadre de la garantie dommages des hôtes ;
  • Airbnb analysera la demande.

💡Le vol est une infraction pénale, il est donc possible de déposer plainte pour que le délinquant soit pénalement sanctionné (art. 311-1 et 311-3 du Code pénal).

VI - Quelle est la responsabilité civile qui s’applique en cas de litige ?

En cas de litige avec Airbnb, son hôte ou son locataire, la responsabilité civile est contractuelle. 

La prestation de location entre l’hôte et le locataire formalise un contrat au travers de la plateforme Airbnb : il y a accords de volonté entre plusieurs parties destinés à créer des obligations (art. 1101 du Code civil).

En présence d’un contrat duquel découle un dommage (logement fantôme, vol, non-conformité), la victime peut demander réparation sur le fondement de la responsabilité civile contractuelle (art. 1231-1 s. du Code civil et Cass. civ. 19 janvier 1922, Pelletier).

Article de Kahina KHADRAOUI
Juriste
Rédactrice de contenus juridiques, diplômée d'un Master 2 universitaire en Droit de l'entreprise.