Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Réglez tous vos litiges grâce à une procédure en ligne simplifiée et sans frais d'avocat ! Régler un litige
Publié le : 05/07/2019

Faute grave Définition juridique

05/07/2019

Tags :

Définition : qu'est-ce qu'une faute grave ?


Une faute grave est un comportement du salarié qui rend impossible son maintien dans l'entreprise. La faute grave du salarié autorise l'employeur à procéder à son licenciement pour motif disciplinaire.

Il est primordial de bien distinguer les différents types de fautes. En fonction du degré de gravité en effet, les conséquences du licenciement sont plus ou moins avantageuses pour le salarié.
 

​​​

Ce qu'il faut savoir sur la faute grave


Les différents types de fautes du licenciement pour motif personnel


La loi et les juges distinguent :

- La faute légère : le comportement répréhensible du salarié ne suffit pas à perturber l'entreprise. La faute légère ne peut justifier un licenciement pour motif personnel.

- La faute simple : le comportement du salarié a nui à l'entreprise, suffisamment pour justifier un licenciement pour cause réelle et sérieuse.

- La faute grave : le comportement du salarié est tel qu'il ne peut être maintenu dans l'entreprise. Les conséquences du licenciement pour faute grave sont défavorables au salarié : il n'effectue pas son préavis ni ne peut prétendre à une indemnité compensatrice de préavis, il n'a pas droit à l'indemnité de licenciement.

- La faute lourde : le comportement du salarié est commis dans l'intention de nuire à l'employeur. Les conséquences du licenciement sont les mêmes qu'en cas de faute grave. Le salarié fautif peut en outre être condamné à des dommages et intérêts.

A noter : quelle que soit la faute retenue pour justifier le licenciement pour motif personnel, le salarié a droit à son indemnité de congés payés.

Contester le licenciement pour fautre grave

 

Exemples de fautes graves :


L'employeur apprécie le degré de gravité de la faute, et motive sur cette base sa décision de licencier le salarié. Le salarié peut contester le motif du licenciement, notamment dans la situation suivante : le salarié licencié pour faute grave a tout intérêt à faire requalifier le licenciement, à défaut de quoi il est privé de ses indemnités de licenciement.

Les juges admettent généralement en tant que faute grave les comportements suivants :

- Les comportements répréhensibles sur le plan pénal : le salarié qui commet des vols dans l'entreprise, qui harcèle ses collègues ou son employeur, qui profère des injures à leur encontre, qui se bat sur son lieu de travail...

- Le non-respect des obligations contractuelles : le salarié qui refuse d'accomplir son travail, tel qu'il est prévu dans son CDI, par exemple.

- L'état d'ébriété sur le lieu de travail du salarié.

- L'abandon de poste.

Attention : en cas de litige, c'est au juge d'apprécier la gravité de la faute eu égard aux circonstances spécifiques.

 

Que faire en cas de licenciement injustifié :


Le salarié qui estime que la faute qu'il a commise n'est pas grave peut contester le licenciement devant les Prud'hommes. 3 issues possibles :

1/ Le juge confirme la faute grave : le salarié doit immédiatement quitter l'entreprise, sans préavis ni indemnités.

2/ Le juge requalifie la faute en faute simple, auquel cas le salarié peut prétendre à ses indemnités de licenciement.

3/ Le juge réintègre le salarié dans l'entreprise.

A noter : en cas de licenciement injustifié, le salarié peut en outre demander des dommages et intérêts en réparation du préjudice moral.

Engager une procédure contre l'employeur