Droit de visite du propriétaire en fin de bail : Ce qu'il faut savoir

Droit de visite du propriétaire en fin de bail :
Thèmes :
droit de visite du propriétaire, droit du locataire, obligation du locataire, droit du propriétaire, droit immobilier, obligation du bailleur, jouissance paisible
Par Sarah M. Lu 20566 fois Mise à jour le : 31/12/2021 Publié le : 10/10/2017


Le bailleur peut-il faire visiter le logement en vue de le relouer ou de le vendre ?


Suite au congé d'habitation émis par le bailleur ou par le locataire, le propriétaire peut être autorisé à accéder au logement afin de procéder à des visites en vue de la vente ou de la remise en location du bien. Dans le respect du droit de jouissance paisible accordé au locataire, la loi encadre strictement les conditions d'exercice du droit de visite du propriétaire en fin de bail : il suppose l'autorisation préalable expresse du locataire.


L'essentiel.

Ce que dit la loi : l'article 1719 du Code civil accorde au locataire le droit de jouir paisiblement du logement pendant toute la durée du bail. La loi du 06 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs n'autorise pas expressément le propriétaire à effectuer des visites du logement en fin de bail en vue de le vendre ou de le relouer, mais le bailleur peut insérer au bail une clause délimitant son exercice du droit de visite du propriétaire, et/ou se mettre d'accord avec le locataire au moment du congé. En tout état de cause, l'article 4 précise que les visites ne peuvent avoir lieu "les jours fériés ou plus de deux heures les jours ouvrables".

Procédure simplifiée : Si le locataire ne respecte pas la loi encadrant les visites en fin de bail, Litige.fr permet au propriétaire d'effectuer l'intégralité des démarches en ligne, depuis l'envoi d'une lettre de Mise en demeure, jusqu'à la saisine du Tribunal compétent. 

RÉGLER MON LITIGE


I
 CADRE & PRINCIPES  I

Comment s'organise le droit de visite du propriétaire en fin de bail ?


Prévoir les modalités d'organisation des visites dans le contrat de bail - 1


En accord avec le locataire, le bailleur peut prévoir l'insertion d'une clause de visite au moment de la signature du bail. La clause délimite le droit d'accès du propriétaire au logement en fin de bail en précisant les jours et les horaires auxquels il est autorisé à faire visiter le bien en vue de le vendre ou de le remettre en location. Attention, cette clause ne peut en aucun cas prévoir un droit de visite du propriétaire les jours fériés ni permettre un accès de plus de 2 heures par jour.

Le locataire doit respecter ses obligations contractuelles. En fin de bail, il s'engage à autoriser les visites dans le cadre prévu dans les clauses du bail locatif d'habitation. Néanmoins, le propriétaire ne peut entrer dans le logement sans un accord préalable, mentionnant la date et l'heure de la visite.

Obtenir l'autorisation du locataire préalablement à chaque visite - 2


Que le droit de visite du propriétaire soit ou non prévu au contrat de bail, ce dernier doit obligatoirement obtenir l'accord du locataire pour faire visiter le logement. À défaut, il s'expose à des sanctions pénales sur le fondement de la violation de domicile. L'article 226-4 du Code pénal sanctionne ce délit d'1 an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.

Sous condition d'autorisation, le propriétaire accède au logement pour le faire visiter, dans la limite de 2 heures par jour hors jours fériés. La visite peut se dérouler en présence du locataire ou en son absence : les clés ou un double auront alors été remises au bailleur en vue de lui permettre d'entrer.

ATTENTION, lorsque la visite se déroule sans le locataire, il est préférable pour le propriétaire d'obtenir une autorisation écrite.

I  PROCÉDURE  I

Régler un litige concernant le droit de visite du propriétaire


Que faire si le locataire refuse au propriétaire l'accès au logement ?


Litige.fr propose au propriétaire un mode de résolution amiable du litige par l'envoi d'une Mise en demeure (ou une Mise en cause1 gratuite). Mettre en demeure le locataire consiste à lui faire suivre par lettre recommandée avec AR (déclarée au greffe du Tribunal compétent et étayée juridiquement) dans laquelle il est demandé au locataire de respecter les clauses du contrat de location en vue d'une résolution du litige à l'amiable. À défaut de satisfaction sous 8 jours, Litige.fr permet de saisir la juridiction compétente.


ENVOYER UNE MISE EN DEMEURE AU LOCATAIRE


Que faire si le propriétaire rentre dans le logement sans l'autorisation du locataire ?


À l'inverse, le locataire peut engager la responsabilité pénale du propriétaire sur le fondement de violation de domicile.