Le PORTAIL de vos litiges & de vos droits

Réglez tous vos litiges du quotidien

Immobilier / Litiges locatifs

08/03/2017

RETOUR AU SOMMAIRE

Ordures ménagères : Quels recours si le locataire refuse de payer la taxe ?

08/03/2017

Tags : taxe, ordure ménagère, taxe ordure ménagère, locataire, teom, taxe ordure ménagère qui paye, redevance, déchets ménagers, déchet, propriétaire, locataire, arriéré de charges, remboursement, charges locatives, recours contre locataire, paiement des charges, recouvrement taxe d'enlèvement, recouvrement teom, recours, procédure

 

Que faire si mon locataire ne paie pas la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères ?

Vous louez le bien immobilier dont vous êtes propriétaire mais votre locataire ne vous a pas remboursé la taxe d'enlèvement des ordures ménagères. Dans quelles conditions pouvez-vous l'exiger et quels sont vos recours contre le locataire en cas d'arriéré de charges ?

 

L'essentiel.

 

Ce que dit la loi : Le propriétaire peut obtenir le remboursement de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères de la part du locataire suivant les conditions prévues au contrat de bail.

Délai pour agir : 

  Les arriérés nés avant le 27 mars 2014 sont exigibles jusqu'au 27 mars 2017, dans la limite de 5 ans en arrière à compter du jour de la réclamation. Attention : ces arriérés ne seront plus exigibles après le 27 mars 2017.

 Les arriérés nés après le 27 mars 2017 sont exigibles pendant 3 ans à compter de leur naissance.

Procédure simplifiée par Internet : Si un locataire ne règle pas la taxe d'enlèvement des ordures ménagères Litige.fr permet de lui envoyer une Mise en Demeure en exigeant le paiement. En l'absence de réponse satisfaisante, Litige.fr permet d'engager la procédure pour  saisir le tribunal compétents en ligne, sans passer par un avocat.

 

Engager une procédure

 

 

|  CADRE & PRINCIPES  |

 

La taxe d'enlèvement des ordures ménagères

 

Les communes assurent la collecte et le tri des ordures ménagères et collectent le plus souvent une taxe pour financer ce service : la taxe d'enlèvement des ordures ménagères ou TEOM, dont le régime est prévu aux articles 1520 à 1526 du Code général des Impôts.

 

Qui est redevable de la TEOM ?

 

La TEOM figure sur l'avis de taxe foncière : c'est vous qui, en tant que propriétaire, devez la verser au Trésor public. Elle n'est pas conditionnée à l'utilisation effective du service ni au volume d'ordures collecté par la commune : dès lors que votre bien est situé sur une zone où la collecte est opérée, la taxe est due. Le montant de la TEOM est calculé sur la même base que la taxe foncière et la commune peut y ajouter une part variable. Cette taxe est accompagnée de divers frais forfaitaires, nommés frais d'établissement des rôles.

 

Toutefois, si votre bien est loué, vous pouvez récupérer le montant de la TEOM auprès du locataire au titre des charges locatives (article 23 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989). La TEOM figure en effet sur la liste du décret n°87-713 du 26 août 1987. En revanche, les frais d'établissement des rôles n'y figurent pas, de sorte que le locataire ne doit vous rembourser que le montant nominal de la TEOM. 

 

Attention : le locataire ne doit vous rembourser la taxe d'enlèvement des ordures ménagères qu'au prorata de son occupation du logement. Par exemple, s'il quitte le logement en cours d'année, au 31 mai, il ne vous est redevable que les 5/12e de la taxe. Vous devrez, le cas échéant, lui rembourser le trop-perçu.

 

Comment la TEOM est-elle versée par le locataire ?

 

Selon l'article 7 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989, le locataire est obligé de payer le loyer et les charges récupérables aux termes convenus.

 

Si votre contrait de bail prévoit un versement des charges "au réel", deux options sont possibles :

- Soit le bail stipule que le locataire paie un motant de charges provisionnelles comprenant toutes les charges récupérables, auquel vous n'exigez pas le remboursement de la TEOM au moment de la réception de l'avis de taxe foncière, mais la régularisation annuelle des charges intègre la TEOM au même titre que les autres charges;

- Soit le bail prévoit un règlement ponctuel de la taxe, sur présentation d'un justificatif de votre part (copie de la taxe foncière ou justificatif de paiement), auquel cas vous pouvez demander son remboursement à la réception de l'avis de taxe.

 

Si le bail prévoit un montant forfaitaire de charges, celui-ci est réputé comprendre l'intégralité des charges récupérables. Vous pouvez cependant ajouter une clause prévoyant que le locataire remboursera séparément sa quote-part de la TEOM.

 

Dans tous les cas, vous devez mettre les pièces justificatives à disposition du locataire pendant les six mois qui suivent l'envoi du décompte des charges. 

 

 

Que faire si le locataire ne rembourse pas la TEOM ?

 

Le recouvrement de l'arriéré de charges

 

Le non-remboursement de la TEOM par le locataire fait naître un arriéré de charges. La loi ALUR n°2014-366 du 24 mars 2014 a modifié les délais dans lesquels vous pouvez exiger le remboursement de ces charges :

- Tout arriéré de charges né après le 27 mars 2014 est exigible pendant trois ans à compter du jour où vous en avez eu connaissance (article 7-1 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989).

Les arriérés nés avant le 27 mars 2014 sont exigibles jusqu'au 27 mars 2017, dans la limite de 5 ans en arrière à compter du jour de la réclamation (par exemple, si vous formulez une réclamation le 15 mars 2017, les arriérés nés avant le 15 mars 2012 sont prescrits). 

 

Litige.fr permet de réclamer le remboursement de la taxe d'enlèvement des ordues ménagères par envoi d'une lettre de Mise en Demeure au locataire.

 

Envoyer une Mise en Demeure

 

 

La résiliation du contrat de bail pour non paiement de la TEOM

 

Votre contrat de bail peut stipuler une clause résolutoire selon laquelle le non-paiement des charges récupérables, dont la TEOM, donne lieu à la résiliation du contrat (article 24 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989). Pour mettre en œuvre cette clause résolutoire, vous devez d'abord signifier un Commandement de Payer par huissier au locataire. Celui-ci disposera d'un délai de deux mois pour régler l'intégralité de la dette locative. En cas de non-remboursement, Litige.fr permet d'assigner le locataire mauvais payeur devant le Tribunal d'Instance compétent aux fins d'obtenir la résiliation du bail et un ordre d'expulsion. 

 

Engager une procédure

 

 

|  PROCÉDURE  |

 

Obtenez le remboursement de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères

Litige.fr vous permetd'effectuer l'intégralité de vos démarches sur Internet, sans frais d'avocats.

 

1° Tentez un règlement amiable avec le locataire

 

Dans un premier temps, Litige.fr permet d'envoyer au locataire une lettre de Mise en Demeure. Celle-ci est la première étape d'une procédure de recouvrement amiable des charges impayées dans des conditions à fixer avec le locataire.

 

Envoyer une mise en demeure

 

2° Envoyez un Commandement de Payer

 

En l'absence de réponse satisfaisante de la part du locataire, Litige.fr permet de poursuivre la procédure en faisant signifier un Commandement de Payer au locataire par Huissier de justice. En l'absence de remboursement dans les deux mois suivant la date de signification, Litige.fr permet d'assigner le locataire devant le Tribunal d'instance compétent afin de demander l'application de la clause résolutoire et d'obtenir un ordre d'expulsion.

 

Engager une procédure contre le locataire

 

Bien souvent un coup de pression juridique suffit à résoudre un litige.

La Mise en Cause est un courrier envoyé gratuitement à votre adversaire en vue d'obtenir un règlement amiable de votre litige.

Mec sample badge 01dba610725b5f49d440c792b6d0d1513a2436e84ca940777173ef306a47ac11

En l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de 8 jours, le service vous proposera alors d'engager les poursuites judiciaires adaptées.

UN LITIGE ?

Envoyez gratuitement
une lettre de Mise en Cause
à votre adversaire

GRATUIT

  • Votre litige concerne :