DSO - Day Sales Outstanding : Comment calculer le délai moyen de recouvrement ?

DSO - Day Sales Outstanding :
Thèmes :
dso, days sales outstanding, dmc, délai moyen de recouvrement, DPO, days payable outstanding, encours client, BFR, trésorerie, délai de paiement, délai de règlement
Par Sarah DE GUYON MATIGNON Lu 447 fois Publié le : 07/02/2022 Publié le : 07/02/2022


Définition : le DSO, pour Days Sales Outstanding, correspond au nombre moyen de jours écoulés entre la date d’émission d’une facture et celle de l’encaissement du règlement. Ce KPI ( Key Performance Indicator) financier permet au Credit & Cash Manager de l'entreprise d’évaluer la performance de son système pour encaisser les créances le plus rapidement : plus le DSO est faible, plus son process est efficace et meilleur sera son résultat.



L'essentiel

 Ce que dit la loi : en France, le délai de règlement légal est fixé à 30 jours. Son allongement dérogatoire doit être prévu dans le contrat et ne peut dépasser : 60 jours après la date de facturation ou 4 5 jours après la fin du mois de facturation. En cas de dépassement, le créancier peut appliquer des pénalités de retard à son client retardataire (uniquement si la date d'échéance a été précisée au préalable dans le contrat, ainsi que dans les CGV).

 Délai pour agir :  un fournisseur dispose de 5 ans en France pour recouvrer les factures impayées d'un partenaire débiteur, passé ce laps de temps il y a prescription.

 Procédure simplifiée : Litige.fr vous assiste de A à Z pour recouvrer vos créances commerciales non réglées auprès de vos clients mauvais payeurs : de la procédure amiable (mise en demeure de payer, enquête de solvabilité...) jusqu'à celle de recouvrement judiciaire (injonction de payer...) avec les conseils éventuels d'un avocat spécialisé en droit des affaires.

RECOUVRER DES IMPAYÉS

Pourquoi calculer le délai de paiement moyen ?

Le DSO – (traduction en français : DMC pour Délai Moyen de Recouvrement) – est un indicateur précieux pour la direction financière d'une organisation puisqu'il lui permet d'évaluer sa rentabilité et de sa solvabilité. Il permet d'estimer le nombre de jours de chiffres d'affaires facturés mais non réglés.

- À NOTER - : celui-ci ne doit pas être confondu avec le DPO ou Days Payable Outstanding qui correspond au nombre de jours qu'il faut à une société débitrice pour régler ses dettes fournisseurs.
Formule du DPO = Dettes fournisseurs totales / Coût total d'achat des marchandises vendues X 360

Formules de calcul du DSO et application

Pour une vision utile basée sur cet indicateur, il est d’usage de le calculer sur une base annuelle, à la clôture de l’exercice comptable.

Par la méthode de calcul "comptable ou bilancielle"

Formule du DSO = (montant des encours clients de la période / chiffre d'affaires TTC de la période considérée) x 365 jours

Exemple : l’entreprise, à la fin de son exercice, enregistre un CA de 100 000 € et un encours de ses comptes clients de 10 000 €. Son DSO est égal à (10 000 / 100 000) x 365=36,5 jours. C’est-à-dire que celle-ci met en moyenne 36,5 jours au total à recouvrer un crédit. Si l’année suivante, l'organisation enregistre le même chiffre d'affaires ttc mais un encours client total de 5 000 €, son DSO est égal à 18,25 jours au total. Cela signifie qu'elle a réduit son DSO : son process pour recouvrer une créance est plus performant.

Celle-ci ne prend pas en considération les évolutions du CA mais distingue les encours exigibles de ceux qui sont courants (contrairement à celle du count back).

Par la méthode de calcul "count back"

Appelée aussi méthode de calcul du DSO par épuisement des capitaux, elle consiste à soustraire de l'encours de ses comptes clients jusqu'à l'épuisement de son chiffre d'affaires pour chaque mois et de totaliser la somme du nombre de jours de chacun des mois correspondants. Une gestion du poste client performante est plus perceptible que la précédente puisqu'elle prend en compte la saisonnalité du CA.


Quels sont les enjeux liés à la maîtrise d'un tel indicateur clé de performance financière ?

Ce KPI est un outil de monitoring efficace pour surveiller et pour procéder à une amélioration de la trésorerie des entreprises et de leur résultat pour celles qui exploitent cette donnée.

Comment l'interpréter ?

Un DSO faible signifie que la durée pendant laquelle l’argent se trouve en dehors des caisses de l’entreprise est limitée : sa trésorerie est saine, celle-ci est en mesure de disposer de manière effective de l’argent qui lui est dû. Un bon DSO lui permet de payer ses charges, mais aussi de réaliser des investissements pour se développer.

Un DSO dégradé, au contraire, doit alerter sur sa santé financière. Lorsque le créancier enregistre un retard pour encaisser un crédit, il met en danger sa trésorerie et donc sa pérennité. Lorsque les délais de paiement augmentent, en outre, la probabilité d’impayés (risque client) augmente également.

Comment obtenir une amélioration de son DSO ?

Plusieurs pistes peuvent être envisagées pour réduire le DSO :

  • Durcir les conditions de paiement : négocier une durée d'acquittement du solde à payer plus courte et/ou revoir ses CGV de manière à exiger une échéance de paiement de facture réduite. De cette manière, celle-ci encaisse plus rapidement ses créances clients, le DMC baisse ;
  • Renforcer son process de recouvrement de créances : le DSO peut être dégradé en raison de retards de paiement, c’est-à-dire que le fournisseur fixe une échéance de règlement contractuelle, mais le débiteur ne la respecte pas. Dans ce cas, le créancier met en place un process plus efficace pour récupérer le solde de paiement des clients – par exemple par un système de relance avant échéance grâce à la mise en place de notifications automatisées (via des outils tels qu'un logiciels de gestion de type CRM).
Vos questions | nos réponses

DSO et BFR, quel rapport ?

Le DSO est une composante du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) : en améliorant leur DSO, les entreprises fournisseuses réduisent leur besoin de financement de l'exploitation de leur activité.

Comment calculer le délai moyen de recouvrement ?

DSO = Montant TTC des encours clients / CATTC x 365 jours. Exemple : le CA de l’entreprise s’élève à 200 000 €, son encours clients est de 40 000 € ; son DSO est de 73 jours.Il peut être calculé via un outil plus fiable qu'une simple feuille de calcul excel : un logiciel de recouvrement de créances ou via un CRM (plus fiables qu'une feuille Excel).

Qu’est-ce qu’un bon DSO ?

Plus le DSO est proche de 0, meilleur est sa gestion du poste client. La loi encadre les délais de paiement entre professionnels : ceux-ci ne peuvent dépasser 60 jours à compter de la facturation. S'il est supérieur à 60 jours, cela alerte la société de la nécessité de réviser son process pour recouvrer des créances.

Article de Sarah DE GUYON MATIGNON
Rédactrice web, spécialisée Legal & Tech
Diplômée d'un Master 2 en Droit - Université Panthéon-Assas Paris II - rédactrice web depuis 2011. Sarah aborde notamment les matières techniques du droit ou encore l’actualité business.