Gestion de la trésorerie : Comment l'évaluer et l'interpréter ?

Gestion de la trésorerie :
Thèmes :
risque client
Par Audrey B. Lu 29 fois Publié le : 07/09/2022 Publié le : 07/09/2022


Pour s’assurer de la santé financière d’une entreprise, il est nécessaire de surveiller certains indicateurs financiers. La trésorerie nette en fait partie. Une entreprise a inévitablement besoin de trésorerie. Elle doit pouvoir faire face à certaines situations. Qu’est-ce que la trésorerie nette ? Comment la calculer ? Comment l’interpréter ? Explications.

Qu’est-ce que la trésorerie nette d'une entreprise ?

La trésorerie nette est un indicateur financier pour l’entreprise à court terme. Elle permet d’apprécier sa santé financière et sa capacité à financer seule son développement et à maîtriser son risque client.

En principe, une société doit disposer d’une certaine somme d’argent mobilisable à court terme, pour prospérer, faire face à certains imprévus... Dans le langage comptable, cet indicateur est également désigné sous le terme de disponibilités à vue.

Elle est incluse dans le bilan fonctionnel de l’entreprise dans lequel on distingue l’investissement, l’exploitation et la trésorerie.

Comment calculer la trésorerie ?

Deux méthodes de calcul sont possibles pour obtenir le résultat de ce KPI (en anglais, key performance indicator ou indicateur clé de performance). L’entreprise doit s’appuyer sur son bilan fonctionnel, comptable et sur deux autres indicateurs essentiels : le besoin en fonds de roulement (BFR) et le fonds de roulement net global (FRNG).

Méthode de calcul 1

TN = FRNG – BFR

avec :

  • FRNG (fonds de roulement net global) = Ressources stables – Emplois stables
  • BFR (besoin en fonds de roulement) = Actif circulant – Passif circulant OU (valeur des Stocks + montant des Créances clients) - montant des Dettes fournisseurs & Dettes fiscales et sociales

 

Elle prend en compte les éléments en haut du bilan comptable. Cela concerne l’apport en capital de la société (capitaux, emprunt à long terme...) et les immobilisations corporelles - incorporelles et financières de la société (matériels, bâtiments...). 

Méthode de calcul 2

TN = Trésorerie active – Trésorerie passive

La trésorerie passive représente les principaux avoirs disponibles sur les comptes bancaires (comptes créditeurs), la caisse et les valeurs mobilières de placement. Les dettes fournisseurs, les découverts bancaires... constituent la trésorerie passive. Ce sont les éléments en bas du bilan comptable.

Méthode de calcul 3

TN = Disponibilités - Dettes financières à court terme

Comment l'interpréter ?

Suivant le résultat obtenu, plusieurs analyses sont possibles. Dans tous les cas, c’est le reflet de la situation financière de l’entreprise.

Résultat 1 - La TN est positive

Elle est supérieure à zéro. C’est le signe d’une bonne santé financière. En effet, cela signifie que l’entreprise a les ressources financières suffisantes pour couvrir l'intégralité de ses besoins, sans aucun financement extérieur. L’entreprise est en mesure de débloquer de l’argent à court terme si nécessaire.

Cependant, il est important de prendre en compte tout le contexte lié à l’entreprise qui favorise la trésorerie nette positive. En effet, la société a pu céder une partie de son appareil de production ou elle est en période de déficit d’investissement. Dans ce cas, sur le long terme, la situation de la trésorerie nette de la société risque de s’aggraver et de devenir négative. 

Résultat 2 - La trésorerie nette est négative

C’est la situation la plus inquiétante, car cela signifie que l’entreprise n’est pas en mesure de dégager de l’argent à court terme. La pérennité de l’entreprise est mise en jeu. Elle devra avoir recours au découvert bancaire ou à des demandes de financements extérieurs. Dans les cas extrêmes, le contexte pourra entraîner la faillite de l'entreprise.

Résultat 3 - La TN est nulle

C'est le signe d’un parfait équilibre financier. L’entreprise est en mesure de couvrir ses dépenses. Cependant, son besoin en fonds de roulement risque de la mettre en difficulté, car elle ne dispose d’aucune marge de manœuvre. En cas d’imprévus, la société ne pourra pas y faire face et devra faire appel à des financements extérieurs.

Comment la gérer ?

Toute entreprise doit apprendre à gérer sa trésorerie nette et éviter qu’elle ne devienne négative. Elle doit identifier les causes du problème.


Pour cela, la société peut soit :

  • Augmenter son fonds de roulement ;
  • Ou réduire son besoin en fonds de roulement.


Pour améliorer son fonds de roulement (ou FR), l’entreprise peut faire appel à des financements sur le long terme (prêt à long terme, augmentation de capital...). Elle peut aussi abaisser ses immobilisations corporelles et incorporelles (vente d’un outil de production non utilisé, d’une propriété...).

Pour réduire ses besoins en fonds de roulement, l’entreprise doit agir sur les immobilisations utilisées pour l’exploitation de l’entreprise. Pour cela, plusieurs actions peuvent être mises en place. Par exemple, de la diminution des délais de paiement des clients, augmenter les délais de paiement chez les fournisseurs, ne pas créer de stocks de marchandises ou réaliser les commandes en flux tendus...

Pourquoi calculer cet indicateur de rentabilité ? Et à quels moments ?

Cet indicateur de performance financière doit être apprécié tout au long de la vie d’une entreprise : de sa création et au cours de son activité.

1 - À la création ou lors de la reprise d’une société

Le calcul de la trésorerie nette correspond à un moyen de s’assurer que la société a suffisamment de fonds pour lui laisser le temps d’être rentable. Dans le cas contraire, les créateurs ou les repreneurs peuvent anticiper la situation et rechercher des financements.

Cette donnée chiffrée se trouve dans la partie financière du business plan. Il comprend un tableau de trésorerie qui est une évaluation prévisionnelle sur 12 à 18 mois. Il contient également un plan de trésorerie.

C’est une appréciation de la pérennité du projet.

2 - Durant l’activité de l’entreprise 

Son calcul a plusieurs avantages pour l'entreprise. Il permet de faire face aux difficultés financières, de ne pas dépendre d’éventuels investisseurs ou de sa banque...

Il permet aussi à ses dirigeants d’anticiper les éventuels besoins de financement pour le développement de l’entreprise.

Vos questions | nos réponses

Comment calculer une trésorerie nette ?

L’entreprise utilise soit les éléments en haut du bilan comptable, soit les éléments en bas. Trois formules de calcul sont possibles pour que l'entreprise puisse la calculer : FRNG – BFR ; Trésorerie active – Trésorerie passive ; Disponibilités - Dettes financières à court terme.

Comment améliorer la trésorerie nette ?

C'est un indicateur important pour la santé financière d’une entreprise. Elle peut être améliorée en accroissant son fonds de roulement, par l’augmentation du capital ou une demande de prêt à long terme, par exemple. Elle peut également diminuer son besoin en fonds de roulement, en réduisant les délais de paiement de ses clients et en augmentant ceux auprès des fournisseurs, par exemple.

Quand la trésorerie nette est-elle positive ?

Elle est positive lorsqu’elle est supérieure à zéro. Cela signifie que l’entreprise a les ressources nécessaires pour faire face à ses dépenses. Elle n’a pas besoin de solliciter de financements. Cependant, elle peut aussi être positive suite à la vente d’un appareil de production, par exemple. Cela signifie que la trésorerie peut être en difficulté sur le long terme.